Iran Ndao, célèbre prédicateur sénégalais a été exclu d’un dahira, association qui regroupe les disciples d’une confrérie soufie sur la base d’une allégeance à un guide religieux. Le dahira Mouhtafina lui reproche d’avoir tenu des propos jugés irrévérencieux envers la puissante confrérie tidiane qui regroupe 41 % des Sénégalais.

Rien ne va plus entre le célèbre prédicateur, Ibrahima Badiane plus connu sous le nom d’Iran Ndao et la famille confrérique tidiane de Tivaouane, dans l’ouest du Sénégal. Les membres du puissant dahira (association religieuse, NDLR) Mouhtafina ont pris la décision de l’exclure. Ils l’accusent d’avoir tenu des propos « irresponsables et irrespectueux » contre la famille confrérique. « Après concertation, nous avons pris la décision de retirer Iran Ndao du dahira Mouhtafina de Serigne Moustapha Al Amine », ont annoncé les responsables de l’association religieuse.

Une affaire d’exhumation

À l’origine de ce problème, une affaire d’exhumation d’un corps qui reposait sur un titre foncier appartenant à Serigne Moustapha Sy, guide spirituel des « Moustarchidines » du nom des adhérents du dahira. Le 3 juin, les forces de l’ordre sont allées déterrer le corps de Baye Katim Touré, sur ordre du procureur de la République de Thiès, saisi par « les autorités religieuses » de Tivaouane pour inhumation sans autorisation sur un terrain litigieux.

Le prêcheur, Iran Ndao, mécontent, a élevé la voix. « Le hic est que celui qui a ordonné l’exhumation de Baye Katim Touré est toujours dans sa cachette. Il devrait avoir honte. Qu’on arrête l’amalgame et osons dire la vérité. Cette affaire ne sera jamais oubliée jusqu’à la fin des temps. Personne ne peut m’empêcher de dire la vérité », avait tonné Iran Ndao.

Vivement critiqué par certains tidianes, il avait rétorqué : « Je n’appartiens pas à Tivaouane. Je ne suis pas leur propriété. » Et d’ajouter : « Je vais vous poser une question : si un guide religieux donne l’ordre d’exhumer un musulman peut-il oser promettre le paradis à ses fidèles ? Que les fidèles disciples se ressaisissent. »

Fin du compagnonnage

Irrités par ces propos, Serigne Moustapha Sy et ses disciples ont mis fin à leurs relations avec le prédicateur. « Nous allons rendre compte à notre guide spirituel, Serigne Babacar Sy Mansour [actuel calife des tidianes]. Iran Ndao ne peut plus parler en notre nom. Vu qu’il ne reconnaît pas les responsables religieux de Tivaouane, il ne peut plus être parmi nous. »

Lors d’une conférence, Serigne Moustapha Sy a soutenu que les propos d’Iran Ndao sont « irresponsables et irrespectueux ». Il a aussi rappelé les propos de son père Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amin, 6e calife des tidianes : « quiconque n’accepte pas d’avoir un guide religieux sera guidé par les mauvais esprits ». « Il ne peut pas appartenir à la confrérie tidiane et refuser d’avoir un guide. Pour notre part, nous acceptons d’être les servants et nous reconnaissons que nous guides sont nos maîtres », a-t-il souligné.

Animateur radio et télé très adulé au Sénégal, Iran Ndao, disciple tidiane est aussi très contesté par des gens qui lui reprochent de se prononcer sur des sujets tabous. Le prédicateur Ndao avait même reproché aux tidianes de continuer à « fermer » les mosquées alors que « les rassemblements de personnes ont repris au Sénégal ».

Charles Senghor (à Dakar)