Le père Joël Wenepanga Yougbaré 44 ans, ancien curé de la paroisse de Djibo, est porté disparu depuis le 17 mars 2019.

Deux ans après cet enlèvement non revendiqué, La Croix Africa propose son portrait.

Depuis deux ans, le père Joël Wenepanga Yougbaré est entre les mains d’un groupe armé non identifié. Curé à Djibo, il a été enlevé le dimanche 17 mars 2019, sur le chemin du retour d’un village où il était allé célébrer la messe. Le 27 avril 2019, avait circulé la rumeur de son décès. Celle-ci avait été démentie, le 29 avril, par Mgr Laurent Dabiré, évêque du diocèse de Dori. A lire: Au Burkina Faso, l’Église alerte après la disparition d’un curé

Nouvelles du père Yougbaré

« L’on n’a, à ce jour, pas de nouvelles de lui », a confié à La Croix Africa, Mgr Dabiré, évêque de Dori, joint au téléphone le 13 juillet. « Il y a espoir de vie, selon les informations que nous avons reçues des personnes enlevées, puis libérées par les mêmes ravisseurs. Aux dernières nouvelles, il serait dans le territoire malien. Ces personnes ont également expliqué que les ravisseurs seraient en perpétuel mouvement. À ce jour, lui-même n’a pas envoyé de message, mais on a espoir et nous prions pour lui, afin qu’il soit libéré », a ajouté, le père Étienne Tandamba, directeur de la radio Taamba (radio diocésaine de Fada, diocèse d’origine du père Yougbaré).

Depuis l’enlèvement n’a pas été revendiqué.

Parcours du père Yougbaré

Le père Joël Wenepanga Yougbaré est né le 1er janvier 1977, à Seiga, paroisse de Diabo, diocèse de Fada (région de l’est du pays du Burkina Faso). Il a effectué ses études primaires de 1984 à 1990, puis ses études secondaires de 1990 à 1999 au Petit séminaire Saint-Augustin de Baskouré, dans le diocèse de Koupéla (Centre-Est) et obtenu le baccalauréat en 2000 au Lycée privé mixte Montaigne de Gounghin (Ouagadougou).

Entre 2000 et 2002, le père Joél Yougbaré étudie au Grand Séminaire Saint-Pierre-Saint-Paul de Kossoghen (Ouagadougou), puis au Grand Séminaire Saint-Pierre-Claver de Koumi de 2002 à 2004. Ordonné prêtre le 7 juillet 2007 à Fada, il débute son ministère, de 2007 à 2008, comme vicaire paroissial à la cathédrale de Fada. De 2008 à 2001, il est envoyé en mission dans le diocèse de Dori. De retour dans le diocèse de Fada de 2011 à 2014, il est vicaire à la paroisse de Bogandé et en septembre 2014, il est envoyé une deuxième fois en mission à Dori, jusqu’à son enlèvement en 2019.

Enlèvements et attaques à Dori

En plus de cet enlèvement de l’ancien curé Djibo, le diocèse de Dori a connu d’autres attaques attribuées aux terroristes.

Le 5 avril 2019, ce diocèse du nord du Burkina Faso annonçait que des hommes armés étaient entrés dans une église catholique au cours d’une célébration du chemin de croix. Après avoir séparé les hommes des femmes et des enfants, ils avaient tué quatre fidèles qui avaient tenté de leur échapper.

Plus tôt, le 20 mai 2018, le catéchiste Mathieu Sawadogo et sa femme Alizeta avaient été enlevés dans le même diocèse, à Arbinda, puis libérés le 14 septembre de la même année.

Kamboissoa Samboé (à Ouagadougou)