83% des chrétiens américains et canadiens entre 13 et 18 ans  pensent qu’un bon témoignage passif devant leurs pairs non-chrétiens suscite une réaction positive à la foi, selon le rapport d’étude Barna Reviving Evangelism in the Next Generation, publié le 27 juillet.

«La génération Z ne craint pas de se sentir jugée»

Par ailleurs, près de la moitié de l’ensemble des adolescents de la génération Z sont plutôt à l’aise lorsqu’ils parlent de leur religion. Les adolescents nord-américains acceptent que ne pas être d’accord sur la question de l’appartenance religieuse est normal, et 81% d’entre eux affirment qu’il n’y a pas nécessairement de jugement en cas de désaccord sur la question.

Selon le rapport d’étude, «environ un adolescent sur trois affirme qu’il se sent en paix lorsqu’il parle de sa foi avec une personne d’une identité religieuse différente» (37% des jeunes chrétiens contre 30% des jeunes issus d’autres religions).

«La génération Z ne craint pas de se sentir jugée lorsqu’il s’agit de conversations sur la foi», précise le rapport.

A noter que les destinataires non chrétiens sont plus gênés durant un partage de foi  que les jeunes chrétiens eux-mêmes. Ainsi, 27% des chrétiens de la génération Z se sentent mal à l’aise pour parler de leur foi, face à 37% d’adolescents non-chrétiens lors de ces discussions.

The post Amérique du nord: Les jeunes chrétiens témoignent passivement et parlent de leur foi tranquillement appeared first on Evangeliques.info.