Cinq personnes dont deux religieuses ont été tuées dans une embuscade, lundi 16 août au Soudan du Sud. Dans le pays, l’Église catholique a décrété cinq jours de deuil pour les victimes auxquelles le pape François a rendu hommage.

Sœur Mary Abbud et Sœur Regina Roba, deux religieuses de la Congrégation des Sœurs du Sacré-Cœur, ont été tuées dans une embuscade tendue par des hommes armés, au Soudan du Sud, lundi 16 août.

Leur bus a été attaqué en revenant de la commune de Loa, sur la route qui relie la capitale Juba à la ville de Nimule, située à la frontière avec l’Ouganda. Trois autres personnes sont mortes durant l’attaque. Selon les médias britanniques, cette route a déjà été le théâtre de plusieurs actions meurtrières contre des convois commerciaux notamment.

« Leur sacrifice fera avancer la cause de la paix »

En réaction, le diocèse de Juba a décrété cinq jours de deuil. Toutes les institutions catholiques telles que les universités, les séminaires, les collèges, les crèches, les écoles resteront fermées jusqu’au lundi 23 août. Les funérailles de Sœur Mary Abbud et Sœur Regina Roba doivent se tenir vendredi 20 août à la cathédrale Sainte-Thérèse à Juba.

Le pape François s’est dit « profondément attristé » par l’assassinat des deux religieuses dans un message du cardinal Pietro Parolin envoyé à Mgr Mark Kadima le chargé d’affaires du Vatican à la nonciature apostolique au Soudan du Sud. Le pape a également dénoncé « cet acte de violence insensé » et présenté « ses sincères condoléances » aux familles des victimes et à la Congrégation des Sœurs du Sacré-Cœur. « Leur sacrifice fera avancer la cause de la paix, de la réconciliation et de la sécurité dans la région », espère François.

Une prochaine visite du pape ?

Le pape argentin accorde une attention toute particulière au Soudan du Sud, indépendant depuis 2011 et marqué par une guerre civile qui a éclaté en 2013. En avril 2019, en présence de l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, François avait été jusqu’à s’agenouiller devant les responsables du Soudan du Sud en visite au Vatican pour les implorer à faire la paix.

→ RELIRE. Le pape implore, à genoux, la paix pour le Soudan du Sud

« Je vous exhorte donc à rechercher ce qui vous unit et à surmonter tout ce qui vous divise, avait-il martelé. Les gens sont fatigués et épuisés par les guerres du passé : souvenez-vous qu’avec la guerre, vous perdez tout ! Votre peuple aspire aujourd’hui à un avenir meilleur, qui passe par la réconciliation et la paix. »

Le 24 décembre 2020, il s’est associé une nouvelle fois à Justin Welby et à Martin Fair, le modérateur de l’Église presbytérienne d’Écosse, pour féliciter les responsables de ce pays des progrès effectués depuis leur rencontre en avril 2019, même s’ils admettent que beaucoup reste à faire. Et de rappeler qu’ils ont bien l’intention de se rendre un jour au Soudan du Sud pour « être les témoins d’un pays changé ».

Arnaud Bevilacqua