Dans une lettre pastorale rendue publique le 30 juillet, Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala, condamne fermement « les infâmes atteintes à la pudeur et aux bonnes mœurs en contradiction ouverte avec la Parole de Dieu ».