Pour les besoins du Magal (commémoration de l’exil du fondateur du mouridisme au Gabon, en 1895), le plus grand rendez-vous religieux de la communauté mouride (confrérie mouride soufie), prévu les 25 et 26 septembre, les autorités religieuses et sanitaires de la ville de Touba, dans l’ouest du Sénégal, ont mis en place un important dispositif pour faire face à la pandémie du covid-19.

Les mourides, une des plus importantes confréries soufies au Sénégal (31 % des musulmans des 95 % de musulmans que compte le pays) organisent les 25 et 26 septembre, leur plus grande fête. Celle-ci est une commémoration du départ en exil au Gabon du fondateur de la confrérie, Cheikh Ahmadou Bamba, en 1895.  « Magal », signifie en wolof, la langue nationale, « rendre hommage, célébrer, magnifier ». L’événement célébré depuis 1928 se déroule pour la deuxième année consécutive dans un contexte de pandémique lié au Covid-19.

Pour y faire face, les autorités de la capitale du mouridisme comptent déployer un important dispositif sanitaire.

Agents et médicaments

Le 14 septembre, le ministre de la santé, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé que 3 500 agents de santé seront déployés à Touba. Il a aussi souligné que toutes les dispositions seront prises pour que cette rencontre qui attire à Touba des milliers de mourides venus du Sénégal et d’autres pays se déroule le mieux possible. « La pharmacie nationale d’approvisionnement par exemple, a pris toutes les dispositions pour que les médicaments ne soient pas une difficulté pour les structures et les postes de santé », a-t-il précisé. En outre, des équipes du Service national de l’hygiène publique sont sur le terrain pour assurer les interventions sur le volet de la prévention. Une unité de gestion des urgences médicales par le Service d’aide médicale urgente (Samu) est prévue dans la cité religieuse. Elle va permettre, selon les autorités, de « gérer et de se déployer dans le cadre d’une stratégie de proximité ».

A lire : Au Sénégal, le Magal de Touba se prépare dans un contexte de Covid-19

Port obligatoire du masque

Le guide spirituel des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a exigé le port du masque à tous les pèlerins. Pour ce faire, le ministère de la santé a mis en place 2 millions de masques pour permettre aux pèlerins de respecter les mesures barrières. Dans le même sens, Serigne Mountakha Mbacké et le président de la République Macky Sall ont procédé, ensemble, à l’inauguration de l’hôpital moderne de Touba le 18 septembre. Cette infrastructure d’un coût de près de 40 milliards Fcfa, a une capacité d’accueil de 300 lits.

Vaccination

Pour ce qui est de la vaccination, les habitants de cette ville ne se ruent pas dans les centres prévus à cet effet. En juillet, le comité de gestion des épidémies avait annoncé que faute de preneurs 10 000 doses non utilisées à Touba ont été retournées aux autorités sanitaires, à Dakar.

À ce jour, le Sénégal compte 73 645 cas déclarés positifs 1 845 décès et 2 308 sous traitement. 1. 219 834 personnes ont été vaccinées.

Charles Senghor (à Dakar)