«Rien n’est impossible si c’est ordonné par notre Seigneur», a déclaré le futur candidat à la présidence des Philippines, Manny Pacquiao. Le boxeur et homme politique chrétien évangélique a annoncé sa candidature le 19 septembre, lors d’une assemblée nationale du Parti PDP-Laban, rapporte le Christian Post. Manny Pacquiao prône une politique anti-corruption et aspire à faire disparaître la pauvreté dans le pays. Les élections auront lieu en mai 2022.

Le champion de boxe surnommé sympathiquement «Pac-Man» (initiales P.M.) a répété à cette occasion qu’il était un «combattant». «Le Manny Pacquiao que vous connaissez comme le poing national n’est pas différent du Manny Pacquiao qui est avec vous contre la pauvreté et la corruption», a-t-il écrit sur Instagram.

«Votre temps est écoulé»

A ceux qui «exploitent» ses compatriotes dans un contexte ou les pots-de-vin, les extorsions et autres malversations sont souvent tolérés, Manny Pacquiao a écrit en gros caractères: «Votre temps est écoulé!» «Nous avons besoin que le gouvernement serve notre peuple avec intégrité, compassion et transparence», a-t-il ajouté. Le président actuel, Rodrigo Duterte, s’était attiré les foudres des évangéliques en affirmant notamment: «Dieu est stupide». Il avait en outre mis le Conseil national des Eglises sur la liste des organisations terroristes en 2019.

Manny Pacquiao siège depuis 2016 en tant que sénateur au Congrès des Philippines. En parallèle, il est aussi un activiste social, œuvrant notamment par le biais de l’organisme caritatif qu’il a fondé, la Manny Pacquiao Foundation. 

Dans un pays fortement christianisé (91% de chrétiens), les évangéliques représentent 14% des Philippins.

The post Philippines: Pour Manny Pacquiao, candidat à la présidentielle, «rien n’est impossible avec le Seigneur» appeared first on Evangeliques.info.