À Yopougon, les nouveaux prêtres et diacres invités à la prière constante face aux adversités


Trois religieux diacres et quatre grands séminaristes ont été ordonnés prêtres et diacres samedi 11 juillet par Mgr Jean Salomon Lézoutié, évêque du diocèse de Yopougon. Il a invité les nouveaux ordonnés à la prière constante face aux persécutions de ce monde.

« Je voudrais vous féliciter pour le choix du célibat qui est plus difficile de notre temps avec tous les moyens de communication que nous avons », a rappelé Mgr Jean Lézoutié, évêque du diocèse de Yopougon aux trois nouveaux prêtres et quatre nouveaux diacres qu’il a ordonnés samedi 11 juillet. « Que vous alliez à la télévision, dans les rues, le mode de vie ayant changé, vous savez qu’il y a beaucoup de difficulté dans ce domaine, alors prenez toutes les dispositions pour qu’il n’y ait pas de scandale » a-t-il prévenu.

La messe d’ordination a été célébrée dans l’église en présence d’un nombre restreint de parents, amis et connaissances venus les soutenir en raison des mesures sanitaires liées à la pandémie de Coronavirus. Pour cette première ordination sacerdotale dans le diocèse depuis le déclenchement de l’épidémie, l’évêque et les prêtres présents ont mis des gants de protection avant d’imposer les mains aux sept ordinands.

A lire : Mgr Lézoutié : « Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation car la chair est faible »

Plaire au Christ

Issus de l’institut masculin de la communauté Mère-du-Divin-Amour, la première communauté nouvelle de Côte d’Ivoire, de la congrégation des religieux tertiaires capucins de Notre-Dame-des-Douleurs et de la congrégation du Sacré-Cœur de Jésus de Bétharam, ils ont été exhortés à la prière assidue pour affronter les persécutions de ce monde à l’image du Christ. « Il y a une chose qui est garantie, vous recevrez des persécutions de tous ordres, a prévenu Mgr Lézoutié. Ne cherchez donc pas à parler ou à prendre position de telle manière à plaire aux gens. Si vous avez des choses à dire, dites-les poliment et simplement dans la vérité ».

L’évêque de Yopougon leur a demandé de ne pas « se servir de l’ambon » – le pupitre où est lue la Bible pendant la messe – pour se justifier des reproches qui leur seront faits ou se disculper des accusations qui seront portées contre eux. « Si vous avez un devoir, faites-le comme le Christ et votre état de vie le demandent. Cherchez à plaire au Christ qui va vous récompenser. »

Ne pas se plaindre

Il leur a surtout conseillé de « ne pas se plaindre » dans l’exercice de leurs charges leur présentant la figure de sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), maîtresse des novices du monastère de la Visitation de Paray-le-Monial, qui a vécu une ineffable expérience de prière et « a fait vœu de ne jamais se plaindre ».

Les nouveaux ordonnés se sont recommandés à la prière de l’évêque et des fidèles dans leur nouvelle mission au sein de l’Église. « Le plus important pour moi, c’est le service à l’image du Christ, a confié le père Vincent Didier Gnaoré Allelet, ordonné prêtre de la congrégation du Sacré-Cœur de Jésus de Bétharam. C’est un témoignage que je dois rendre en étant serviteur de tous, sans exception, dans un monde en crise. »

Guy Aimé Eblotié (à Abidjan)