Saïd Dkabelkhir, universitaire réputé, spécialiste de la religion musulman avait écrit sur Facebook que certaines pratiques islamiques, notamment le sacrifice du mouton, sont antérieures à l’islam. Il avait également dénoncé le fait que certaines sociétés musulmanes continuent de pratiquer le mariage précoce de filles en très bas âge. Pour cela, il a été condamné pour «offense aux préceptes de l’islam et aux rites musulmans», en application de l’article 144-2 bis du code pénal algérien.

Surpris par la lourdeur de la peine…

Son avocat, Wahab Hamidi, s’inquiète de cette condamnation. En effet, c’est la première fois en Algérie qu’un intellectuel est condamné pour offense à l’islam. «C’est quelqu’un de très connu, il est invité dans les médias, y compris publics. Il est sollicité par des médias étrangers, soit du Moyen-Orient, soit occidentaux. Parce qu’il y a tout un débat entre les réformateurs et les salafistes. Mais on ne part pas en justice parce que la personne a exprimé un avis contraire.» Surpris par la lourdeur de la peine, il dénonce une atteinte à la liberté d’expression et un durcissement des autorités, dans le cadre de la lutte contre le mouvement de protestation du Hirak.

L’universitaire, dont le moral est bon, s’apprête à faire appel de sa condamnation dans la semaine et se dit prêt à aller jusqu’en Cour de cassation si nécessaire.

Le 22 mars la Cour d’appel  confirmait la condamnation du chrétien algérien Hamid Soudad pour blasphème. Ce dernier avait été jugé pour blasphème et avait reçu la peine maximale – cinq ans de prison – le 21 janvier. Il avait partagé une caricature du prophète Mohammed sur les réseaux sociaux en 2018.

The post Algérie : Un spécialiste de l’islam condamné pour atteinte à la religion appeared first on Evangeliques.info.