Une Bible copte reliée en cuir s’est vue retirée des enchères d’une maison de vente dans le Dorset, le 17 juin, après que l’ambassade d’Éthiopie à Londres l’a identifiée comme un artefact pillé par les forces britanniques à Magdala, de la forteresse de l’empire éthiopien à l’époque coloniale durant l’époque coloniale, rapporte un article du Christian Post publié sur son site le 19 juin. Un accord a été conclu avec Busby Auctioneers and Valuers en vue de son rapatriement.

«Ces objets ont une immense valeur culturelle, spirituelle et historique pour les Éthiolyiens», indique le CT d’après un communiqué du chef de mission Beyene Gebremeskel. «Les générations actuelles et futures d’Éthiopiens méritent la restitution de leur patrimoine culturel, nous sommes donc très impatients de rendre ces objets précieux en Éthiopie en temps voulu.»
La Bible copte éthiopienne est reliée en cuir sur vélin et logée dans un sac en cuir cousu. Ornée d’une croix éthiopienne, elle devait être mise aux enchères le 17 juin.

« Au mieux, contraire à l’éthique et, au pire, la poursuite d’un cycle de dépossession »

Dans une lettre envoyée à la maison des enchères Busby, l’ambassade déclare que la vente de ces articles était «au mieux, contraire à l’éthique et, au pire, la poursuite d’un cycle de dépossession perpétré par ceux qui chercheraient à profiter de la guerre.» «Nous sommes convaincus (…) que tous les objets de Magdala doivent retrouver leur chemin pour mettre fin à des générations d’Éthiopiens dépossédés de leur héritage et lésés par ce chapitre douloureux de notre histoire commune.» 
Selon le Guardian, des négociations seraient engagées entre l’ambassade éthiopienne et le vendeur privé des articles.

The post Angleterre: L’Éthiopie exige le retour d’une Bible retirée des enchères au Royaume-Uni appeared first on Evangeliques.info.