Angola: Les autorités ferment sept lieux de culte affiliés à l’Église universelle du Royaume de Dieu, pour soupçon de corruption

Selon les procureurs, ce mouvement d’Eglises serait impliqué dans de la fraude fiscale et d’autres crimes fiscaux, ce que nient fermement ses responsables actuels.

En 2019, trois cents «évêques» angolais de l’UCKG ont rompu avec la direction de l’Église au Brésil, l’accusant de mauvaise gestion, évasion fiscale et de pratiques contraires à la réalité africaine et angolaise. Ce que les responsables brésiliens avaient qualifié d’accusations diffamatoires. 

En décembre dernier, les autorités angolaises ont ouvert une enquête, qui a abouti le 14 août à la saisie des sept temples de l’UCKG à Luanda. «Il y a suffisamment d’indices de la pratique de crimes d’association, de fraude fiscale, d’exportations illicites de capitaux et d’abus de confiance » a déclaré le procureur général Alvaro Da Silva Joao dans un communiqué.

Selon BBC News, l’UCKG promeut la théologie de la prospérité, selon laquelle la foi et les dons du fidèle à son Eglise lui garantirait une prospérité matérielle. Cette Eglise compterait huit millions de membres au Brésil et des Eglises-filles dans plusieurs pays d’Afrique.

The post Angola: Les autorités ferment sept lieux de culte affiliés à l’Église universelle du Royaume de Dieu, pour soupçon de corruption appeared first on Evangeliques.info.