Au Malawi, les journalistes catholiques relais de la riposte contre le Covid-19

Tags:Malawi

Les membres de l’Association des journalistes catholiques du Malawi, lors de la formation sur le Covid-19/Amecea blog news/ DR
15 avril 2020 1 commentaire

Pour la Conférence épiscopale du Malawi (ECM), les journalistes catholiques qui ont reçu une formation, samedi 11 avril, sur la pandémie du coronavirus, sont des acteurs importants dans la lutte contre sa propagation.

Dans ce pays d’Afrique de l’Est qui compte 16 cas confirmés de personnes infectées par le Covid-19, les dispositions prises par le gouvernement ont un impact sur la vie spirituelle.

La Conférence épiscopale du Malawi (ECM), par la voix du père Godino Phokoso, son coordinateur national des moyens de communication sociale, a exhorté, samedi 11 avril, les journalistes catholiques à diffuser des informations crédibles et factuelles pour éviter de créer ou alimenter la psychose face à la pandémie du coronavirus.

Le père Godino Pokoso a lancé cet appel à Lilongwe, la capitale, à l’ouverture d’une session de formation sur le Covid-19, organisée par l’Association des journalistes catholiques (ACJ) avec le soutien financier de Trocaire, l’agence officielle de développement à l’étranger de l’Église catholique en Irlande.

Aux journalistes qu’il a en outre invités à être des « soldats de l’Église », le coordinateur des moyens de communication sociale a prodigué des conseils pour un meilleur rendement dans la lutte contre le coronavirus.

Ne pas effrayer les populations

La formation a donné à une trentaine de journalistes catholiques les éléments pour faire des productions pertinentes sur la pandémie et contribuer à lutter efficacement contre la maladie, a assuré Sam Kalimba, le président de l’Association des journalistes catholique (ACJ). Il a demandé à ses confrères d’éviter les reportages sensationnels susceptibles de semer le trouble dans l’esprit des populations et des fidèles catholiques. « J’exhorte donc mes collègues membres de l’ACJ à ne pas effrayer les populations à travers nos reportages. Nous ne devons pas effrayer les fidèles. Il est de notre devoir d’encourager leur foi par les histoires que nous racontons. »

Le Malawi va entrer en confinement à partir du samedi 18 avril, pour trois semaines. Ce pays de l’Afrique de l’Est compte, selon le dernier bilan des autorités locales, 16 cas de contamination au Covid-19 dont deux décès.

Une vie spirituelle affectée

Dès l’apparition des premiers cas de coronavirus dans le pays, le chef de l’État a pris le 23 mars un certain nombre de mesures qui ont eu un impact sur la vie religieuse. Le père Godino Phokoso a regretté que cette situation ait affecté la vie spirituelle des catholiques au Malawi et dans le monde. « Nous sommes tous touchés par cette pandémie. Le nombre de cas dans le monde est une source de préoccupation pour nous, catholiques. Il y a déjà des cas confirmés ici au Malawi, a-t-il expliqué. La pandémie provoque beaucoup d’anxiété dans l’Église catholique parce que l’Église valorise le caractère sacré de la vie. En tant que tel, toute perte de vie est une perte énorme pour la famille de Dieu. »

Le coordinateur des moyens de communication sociale a en outre exprimé sa crainte de voir la pandémie menacer la foi de nombreux catholiques à long terme. « Cette pandémie a perturbé toute la vie liturgique dans l’Église catholique à travers les directives du gouvernement et de l’Église telles que la suspension des rassemblements de masse, a-t-il insisté. Nous sommes tous menacés par le sort des milliers de personnes décédées à cause de Covid-19 ».

Guy Aimé Eblotié (avec Amecea news blog)

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × cinq =

© 2020 - FOMECAF