Au Nigeria, reprise des cultes publics


Après plusieurs semaines de fermeture, les lieux de culte ont été autorisés à rouvrir, mardi 2 juin, au Nigeria.

Depuis quelques semaines, des guides religieux plaidaient pour la reprise des cultes publics.

Les Nigérians peuvent, depuis le 2 juin, retrouver leurs lieux de culte, à condition de respecter les mesures barrières. Le gouvernement a annoncé la nouvelle, lundi 1er juin, alors que le pays compte maintenant plus de 7 000 cas actifs de coronavirus.

Les fidèles des différentes confessions religieuses devront porter le masque lors des cultes public et respecter la distance d’un mètre entre participants à la prière. Les chefs religieux quant à eux devront désinfecter régulièrement les lieux de rassemblements et mettre à disposition un dispositif pour que les fidèles puissent se laver les mains avant d’entrer dans les mosquées et églises.

Le 17 mai, l’archevêque d’Abuja avait plaidé pour la réouverture des lieux de culte.

Lors d’une messe qu’il avait présidée à cette date à la paroisse Sacré-Cœur, Mgr Ignatius Kaigama s’était prononcé en faveur d’une ouverture des églises à l’occasion de la solennité de Pentecôte (le 31 mai) en promettant, en échange, le respect de mesures de distanciation et d’hygiène visant à endiguer la propagation du coronavirus.

« Les chefs religieux sont également prêts à assurer le strict respect des directives fournies par le gouvernement et le Centre national de lutte contre les maladies et aucun chef religieux ne devrait violer ou amener son troupeau à violer ce qui est dans l’intérêt du bien-être commun », avait-il assuré, précisant que les chrétiens « sont prêts à observer toutes les règles relatives à l’éloignement social, au lavage des mains, au masque facial, à éviter les foules nombreuses et incontrôlées, etc. »

Autres mesures

D’autres mesures ont été annoncées par le gouvernement fédéral : l’allègement du couvre-feu et le maintien des fermeture d’écoles, restaurants, bars, cinémas et boîtes de nuit. Le confinement total encore en vigueur dans l’État de Kano, dans le nord – un des principaux foyers de l’épidémie de coronavirus – a été levé.

Les vols à l’intérieur du pays pourront reprendront le 21 juin mais le flou demeure encore quant à la reprise du trafic international.

Lucie Sarr