Au Togo, Amévi Dabla, un journaliste catholique au service de la culture


À Lomé, le journaliste Sylvestre Amévi Dabla a soutenu, le 9 juillet, une thèse de doctorat unique en culture et développement à l’Institut régional d’enseignement supérieur et de recherche en développement Culturel (Ires-Rdec). Catholique, cet homme de médias se dévoue au service de la culture, mais aussi de l’Église depuis une quarantaine d’années.

« Patrimoine culturel immatériel et visibilité de la diplomatie culturelle du Togo : Création d’une plateforme virtuelle pilote d’échanges ». C’est le thème de la thèse soutenue jeudi 9 juillet par Amévi Dabla, 65 ans, journaliste catholique très connu dans son pays et collaborateur du Conseil épiscopal catholique pour les communications sociales.

Cette soutenance est fortement saluée sur les réseaux sociaux par des journalistes, des artistes et des acteurs culturels. Si le journaliste Gbandi Napo-Koura se souvient de l’émission « Confluence » que Dabla animait à la Télévision togolaise (Tvt), l’artiste Rodrigue Norman exprime son admiration et évoque des « souvenirs émus » de l’émission « Extase » à Radio Lomé.

A lire: Au Togo, quelle place pour la culture dans l’Église catholique ?

Un homme simple mais rigoureux

Certains collaborateurs apprécient en cet homme, sa simplicité. C’est le cas de Bienvenu Eza et Benjamin Konon qui voient en lui respectivement, « un modèle, un grand homme qui influence tout en simplicité » et « un homme dont la simplicité trahit la personne ». « Quel que soit votre rang, il vous parle avec beaucoup d’égard et sans agressivité », confie Benjamin Konon, réalisateur de télévision et de cinéma, qui a collaboré avec Dabla à la Tvt et qui se souvient de « sa rigueur pour le travail bien fait ».
Admiré pour sa plume et son éloquence, Amévi Dabla est marié et père de trois enfants. À partir des années 1980, il a contribué à divers projets dont les week-ends du cinéma et le mensuel catholique Présence Chrétienne dont il est aujourd’hui le directeur de publication. « Cet engagement représente pour moi un précieux cadeau de Dieu qui guide mes pas afin de me permettre de donner le meilleur de moi pour tout ce qui m’est confié comme tâche », confie celui qui enseigne aussi dans des instituts, dont l’Université catholique d’Afrique de l’Ouest (Ucao).

Un journaliste admiré

« Très jeune, je suis resté auprès de ma grand-mère maternelle qui était une prêtresse vodou mais qui nous a bien éduqués et permis la pratique de la foi chrétienne », précise Amévi baptisé Sylvestre. Il tient beaucoup à la famille et aux valeurs traditionnelles.

A lire: Togo : Portraits croisés de deux artistes plasticiens d’inspiration chrétienne

Il est titulaire d’un diplôme supérieur en journalisme obtenu en 1980 après trois ans d’études à l’École supérieure internationale de journalisme à Yaoundé (Cameroun). Pendant sa carrière, il valide en 1987 un diplôme de conseiller d’action culturelle au Centre régional d’action culturelle.
Amévi Dabla a occupé les postes de rédacteur en chef à la TVT (1998-2002), de directeur de Radio Lomé (2002-2005), avant d’être nommé premier directeur de la formation civique (2005-2007). Sa carrière est marquée par un pari professionnel réussi : « A Radio Lomé, j’ai apporté des innovations, notamment la mise en ligne de cette chaîne et la création des clubs de la radio dans plusieurs villes du Togo », se réjouit-il.

Charles Ayetan, à Lomé