Mgr Gabriel Sayaogo est archevêque de Koupela, dans le Centre-Est du Burkina Faso et administrateur du diocèse de Manga, dans le Centre-Sud, depuis décembre 2019.

« Mon premier défi pour les diocèses de Koupela et de Manga est d’annoncer Jésus-Christ, l’homme de Nazareth mort et ressuscité », explique Mgr Gabriel Sayaogo, archevêque de Koupela, dans le Centre-Est du Burkina Faso et administrateur du diocèse de Manga, dans le Centre-Sud.

Avant d’être nommé à Koupéla en 2019, Mgr Sayaogo a été évêque de Manga pendant neuf ans. Après sa nomination à Koupéla en 2019, l’administration du diocèse de Manga est restée sous sa responsabilité.

Prêtre depuis 30 ans, Gabriel Sayaogo est né le 9 janvier 1962 à Gourcy, dans le diocèse de Ouahigouya (région du Nord). Fils unique, sa vocation a suscité un certain nombre de commentaires. « Les gens ne comprennent pas qu’en Afrique, un fils unique décide d’entrée au séminaire, au lieu de faire des enfants », raconte-t-il avec humour. Heureusement, l’actuel archevêque de Koupéla peut compter sur sa famille. « mes parents n’ont opposé aucune résistance », ajoute-t-il avec un sourire.

Parcours

Après son ordination. Le père Sayaogo a été, pendant six ans, vicaire de la paroisse cathédrale de Ouahigouya. Il est ensuite envoyé aux études à Rome de 1997 à 2001 où il passe un doctorat de droit canonique à l’université urbanienne. En 2001, pendant qu’il est curé à la cathédrale de Ouahigouya, il est également, professeur de droit canonique au séminaire de Koumi jusqu’en 2007. Il est nommé vicaire général du diocèse de Ouahigouya en 2007 puis administrateur apostolique du même diocèse avant d’être nommé évêque de Manga en 2010.

Un lien avec la jeunesse

Mgr Sayaogo s’est fait remarquer lors des journées nationales de la Jeunesse catholique (JNJ 2018) à Ouagadougou. Gérard Béogo, journaliste confie : « Il était chargé de la pastorale des jeunes. Il était proche de nous, dans sa prédication, il nous a dit que Jésus est une personne humaine avec laquelle l’on peut discuter, cela m’a permis de dissiper une équivoque ». Il a également accompagné les jeunes Burkinabè en 2019, lors de Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) à Panama.

De Manga à Koupéla

À son ordination épiscopale à Manga, Mgr Gabriel Sayaogo s’était choisi comme devise « Au nom de Jésus-Christ ». « Je vais à Manga au nom de Jésus-Christ, parce qu’il a voulu que je quitte le nord (Ouahigouya) pour le sud (Manga), je voulais poser tout acte au nom de Jésus-Christ » explique-t-il.

Durant neuf ans, il va prêcher « l’ancrage de la foi en Jésus-Christ ». Il prend l’initiative d’aller dans les quartiers à la rencontre des fidèles, avec lesquels il engage « la conversion des cœurs ». « Je crois que le message est passé, les vocations sacerdotales, les mariages et les baptêmes sont nombreux ; les chrétiens ont compris que l’Église c’est pour eux, ils sont de plus en plus engagés et généreux », analyse-t-il.

Comme archevêque de Koupéla, terre d’accueil des premiers missionnaires, les Pères blancs, Mgr Gabriel Sayaogo veut renforcer ce foyer d’évangélisation, en termes de dons de prêtres et de catéchistes à l’Église Universelle.

Kamboissoa Samboé (Ouagadougou)