Une semaine après le discours d’Emmanuel Macron au Rwanda, le cardinal Antoine Kambanda, archevêque de Kigali, a accepté de confier à « La Croix » ce qu’il en a pensé. Il revient sur la question du pardon dans le contexte du génocide des Tutsis, les accusations qui pèsent sur Paul Kagame et le sort des prêtres génocidaires.

A lire : Rwanda: pour l’archevêque de Kigali, «ce qui compte, c’est le pas franchi par Emmanuel Macron»