À l’issue de la réunion des vicaires généraux, délégués et économes diocésains au Centre diocésain de Yamoussoukro (Centre), le bilan à mi-parcours de la 7e édition de la collecte pour le fonds national catholique de Côte d’Ivoire a été livré mercredi 9 juin.

Une collecte record, depuis le lancement du Fonds national catholique en 2014 par l’épiscopat ivoirien. « Dans l’ensemble, nous sommes à plus de 572 millions collectés par tous les diocèses » a révélé mercredi 9 juin, le père Émile Sialou, secrétaire permanent pour les Affaires économiques (Cecci). « C’est la première fois que nous atteignons ce montant, cela veut dire que le Fonds progresse. Pour la première édition en 2014, nous avions collecté 220 millions, cette année nous avons pu réunir plus de 572 millions, progressivement l’Église s’achemine vers son autonomie financière » a-t-il précisé.

500 millions souhaités

Avant cette dernière collecte, les six premières éditions ont porté du fruit. « Nous sommes aujourd’hui à 2 milliards de francs CFA (3,05 millions d’euros) », indiquait à la Croix Africa, le 20 mai, le secrétaire permanent du conseil pour les affaires économiques de la Cecci qui exprimait le « souhait que cette année nous puissions collecter 500 millions (762 776,50 €) pour nous aider à avancer dans les travaux de la cité de la paix. »

Une partie des fonds collectés est engagée dans la construction d’une cité de 32 appartements de 4 pièces. « Le délai de livraison est de 18 mois et le coût estimé était de 2 milliards. Nous allons arriver à 2,5 milliards (3,8 millions d’euros) car il y a des travaux supplémentaires qui s’ajoutent et il se peut qu’on arrive à 34 appartements en fin de compte », confiait le père Sialou.

Depuis juin 2014, chaque année à la Pentecôte, la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire consacre l’entièreté des quêtes dominicales dans toutes les paroisses et chapelles du pays à la constitution du Fonds national catholique destiné à assurer l’autonomie financière de l’Église ivoirienne.

Forte mobilisation des fidèles

Pour l’édition 2021 qui s’est tenue les 22 et 23 mai, les fidèles et clercs ivoiriens s’étaient fortement mobilisés sur les réseaux sociaux pour combler le manque à gagner– l’édition 2020 n’ayant pu se tenir à cause du Covid. A lire En Côte d’Ivoire, clercs et laïcs se mobilisent pour le Fonds national catholique

Cette forte mobilisation a été saluée par le père Pierre Claver Yessoh, vicaire général du diocèse d’Abidjan au nom de Mgr Ignace Bessi, le président de la Conférence évêques catholiques de Côte d’Ivoire et président du Conseil d’Administration du Fonds National Catholique. « Tous les diocèses ont vraiment fait un grand bond. Et je crois que si nous maintenons le cap, l’Église catholique en Côte d’Ivoire, d’ici 3 ans, atteindra ses objectifs, a-t-il expliqué. Nous adressons nos encouragements à tous ces délégués qui essaient de sensibiliser, de faire intégrer cette idée du Fonds dans leurs différents diocèses pour l’autonomie financière de l’Eglise ivoirienne ».

Les contributions par provinces ecclésiastiques sont de 434 563 360 francs CFA, pour Abidjan, Bouaké (Centre) 60 155 735 francs CFA, Gagnoa (Ouest) 53 064 495 francs CFA, et Korhogo (Nord) 24 654 540 francs CFA, soit un total de 572 438 130 francs CFA (873 284,71 €).

Le montant du Fonds National Catholique de l’édition 2019 était de 493 085 845 francs CFA.

Guy Aimé Eblotié