Des laïcs et religieux africains s’engagent contre le Covid-19 à travers la musique

Clip Anti covid-19 du groupe waka waka/Youtube capture d’écran
28 avril 2020 pas de commentaire

En Afrique, des voix s’élèvent pour chanter la foi et l’espérance en Dieu dans la recherche de solutions contre le coronavirus. C’est le cas du groupe Waka Waka composé de jeunes chanteurs franciscains séculiers en formation au Kenya et de la sœur Pauline Manda originaire de la Côte d’Ivoire.

Le coronavirus n’a ni remède ni vaccin, mais il ne faut pas perdre espoir et compter sur le Seigneur. Sur le continent africain, qui compte 31 661 cas confirmés de coronavirus dont 1 394 décès au 27 avril, c’est le message que véhiculent des laïcs et religieux africains à travers leurs chansons qui veulent redonner l’espoir dans la lutte contre le virus.

Parmi eux, le groupe Waka Waka, au Kenya. Fondé en août 2016, ce groupe musical Waka Waka est composé de dix jeunes franciscains séculiers étudiant au Catholic University of Eastern Africa (Cuea) à Nairobi, provenant de plusieurs pays africains, dont le Kenya, le Malawi, le Burundi et la République démocratique du Congo.

Solidarité mondiale

À travers le titre « Anti Covid-19 », ces jeunes catholiques appellent à la solidarité mondiale face à la pandémie du Covid-19 et lance un vibrant appel d’espoir. « Il y a de la place pour l’espoir. N’ayez pas peur. Dieu est au contrôle », peut-on entendre dans le refrain de ce titre chanté en anglais, dans un style reggae. « Dieu est bon tout le temps, Jah tout-puissant entend notre cri », insistent-ils.

Aux yeux de ces jeunes dont la diversité culturelle inspire les chansons, « la musique joue un rôle essentiel dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus en raison de sa capacité à sensibiliser et à donner de l’espoir aux personnes qui risquent de subir un traumatisme pour diverses raisons ».

Dans son opus de 2 minutes 54 secondes, le groupe Waka Waka demande en outre de « prier pour freiner la transmission du virus » et estime que face à cette crise sanitaire, « le choix de nos dirigeants aujourd’hui, façonnera un nouveau monde de demain, dans l’économie, la santé, le climat et l’option pour les pauvres ».

Religieuse ivoirienne

Résidente en France, sœur Pauline Manda, religieuse ivoirienne de la congrégation Notre Dame de la Paix, la première congrégation religieuse autochtone, a produit une chanson pour véhiculer son « message de soutien et d’espérance » dans lequel elle appelle au courage et à la foi dans la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Dans un style variété, de 7 minutes 11 secondes, la religieuse exprime sa compassion aux pays fortement touchés par la pandémie. « Peuple de la terre, vous tous qui avez été touché, soyez consolé, exprime-t-elle. Maintenant, mobilisons-nous pour mener ensemble ce combat de la vie sur la mort en vue de la restauration de notre humanité et de la paix des cœurs et des familles. »

Confiante de la victoire du Christ sur la maladie et la mort, elle s’en remet à lui. « Seigneur Jésus, viens nous sauver, viens nous guérir, viens nous libérer », supplie-t-elle avant de lancer : « coronavirus, sors de ce monde, je te l’ordonne au nom de Jésus ! »

Guy Aimé Eblotié (avec Vatican News)

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × un =

© 2020 - FOMECAF