En Australie, une cathédrale vandalisée après l’acquittement du cardinal Pell

©DANIEL POCKETT/EPA/MAXPPP – epa08349613 View of a graffiti on the door of St Patrick’s Cathedral in Melbourne, Australia, 08 April 2020. Melbourne’s St Patrick’s Cathedral was vandalized overnight to protest against the acquittal of Australian Cardinal George Pell. Australia on 07 April acquitted former Vatican finance chief, Cardinal George Pell, of historical child sex-abuse charges. EPA-EFE/DANIEL POCKETT AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT (MaxPPP TagID: maxbestof116934.jpg) [Photo via MaxPPP]
10 avril 2020 pas de commentaire

Quelques heures après l’acquittement du cardinal George Pell, les portes de la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne ont été taguées dans la nuit du 7 au 8 avril.

« Rot in Hell, Pell » (Rôtis en enfer Pell). C’est l’un des tags qui ont été peints à la bombe, dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 avril, sur les portes de la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne. D’autres portes ont été barbouillées de croix inversées et de diverses inscriptions – « pas de justice », « prédateur pédophile », « la loi protège les puissants » – faisant allusion à l’acquittement du cardinal George Pell, mardi 7 avril, par la Haute Cour d’Australie.

L’archevêque de Melbourne, Mgr Peter Comensoli, tout en se déclarant « choqué » par ce vandalisme, a expliqué aux médias qu’il n’était « pas totalement surpris ». « Il reste de fortes émotions autour de toutes ces questions. Je pense que chacun va continuer à avoir sa propre opinion sur l’affaire. »

Mgr Comensoli a néanmoins exprimé l’espoir qu’avec du recul, les gens pourront considérer le jugement de la Haute Cour et le comprendre dans son contexte juridique.

Sécurité renforcée

L’archevêché a indiqué que la sécurité autour de la cathédrale serait renforcée dans les jours à venir afin de prévenir de nouveaux actes de vandalisme.

George Pell avait été condamné en décembre 2018 pour agression sexuelle sur deux adolescents, servants d’autel à la cathédrale de Melbourne en 1996. Après le rejet d’un premier appel, la Haute Cour australienne a décidé, le 7 avril, à l’unanimité des sept juges, que les preuves présentées lors du procès n’avaient pas le niveau requis pour permettre au jury d’éviter un doute raisonnable. En conséquence, la Haute Cour a acquitté le cardinal au bénéfice du doute et a ordonné sa libération immédiate, après plus de 400 jours de détention.

Après sa sortie de prison, le cardinal Pell a déclaré qu’il était toujours resté optimiste quant à la décision de la Haute Cour australienne. Il a expliqué à l’agence catholique CNA qu’il regardait le journal télévisé dans sa cellule de la prison de Melbourne lorsque la nouvelle de son acquittement est tombée.

« Bien sûr, il n’y avait personne à qui en parler avant l’arrivée de mon équipe juridique. Cependant, j’ai entendu une grande acclamation quelque part dans la prison et ensuite les trois autres détenus près de moi m’ont fait comprendre qu’ils étaient ravis pour moi. »

Le cardinal Pell s’est réjoui de pouvoir enfin célébrer une messe privée. « Cela faisait très longtemps, c’est donc une grande bénédiction », a-t-il noté, expliquant avoir vécu son séjour en prison comme « une longue retraite », un temps d’écriture et de réflexion.

La prière, grande source de force

« La prière a été une grande source de force pour moi tout au long de cette période, y compris les prières des autres, et je suis incroyablement reconnaissant à toutes les personnes qui ont prié pour moi et m’ont aidé pendant cette période vraiment difficile. » Le nombre de lettres et de cartes qu’il a reçues d’Australie et de l’étranger serait, selon lui, « assez impressionnant ».

Alors qu’il se réadapte à sa vie d’homme libre, George Pell souhaite se préparer pour Pâques. « La Semaine sainte est évidemment le moment le plus important pour l’Église ; je suis donc particulièrement heureux que cette décision ait été prise à ce moment-là, a-t-il conclu. Le Triduum pascal, si central pour notre foi, sera encore plus spécial pour moi cette année. »

Claire Lesegretain (avec Cath.ch)

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + 3 =

© 2020 - FOMECAF