Enfance: La déscolarisation des enfants dans le monde s’est accélérée depuis le début de la crise sanitaire

Dix millions d’enfants vont probablement venir grossir les rangs des 258 millions d’enfants non scolarisés dans le monde aujourd’hui» s’inquiète Christian Willi, le directeur de Compassion Suisse dans son communiqué de presse du 6 août. En effet, les enfants ont été «mis au travail» pour contribuer à la survie de la famille : «Là où ils parviennent à générer un revenu, leurs parents peuvent être tentés de les sortir de l’école. Aux Philippines, des familles cèdent aux sirènes de l’industrie du sexe. Cette dernière n’hésite pas à exploiter les enfants les plus vulnérables en échange d’un petit revenu pour la famille», détaille Christian Willi.

Dans certains pays, comme au Malawi ou Bangladesh, les jeunes filles sont encouragées à oublier l’école et à fonder une famille, avec à la clé des mariages arrangés ou grossesses précoces. Parmi les vingt-cinq pays où Compassion est engagé avec le parrainage d’enfants, c’est en Tanzanie, en Ethiopie, au Rwanda et en Ouganda que le risque de déscolarisation est actuellement le plus élevé.

«La déscolarisation n’est cependant pas une fatalité. A l’approche de la rentrée, Compassion rappelle que le parrainage d’enfants garantit l’accès à l’école. Grâce à l’engagement de marraines et de parrains, 2,1 millions d’enfants sont scolarisés et protégés contre l’exploitation», poursuit le communiqué.

L’enfant parrainé est protégé de nombreuses formes d’exploitation

«Chaque enfant supplémentaire parrainé à travers Compassion bénéficie, en plus de l’apport académique, d’un repas équilibré à l’école et au centre d’accueil, d’un suivi médical régulier, de formations dans le domaine de l’hygiène et de l’alimentation, d’un soutien spirituel ainsi que d’activités pour découvrir sa valeur et ses talents», développe Christian Willi. Et d’ajouter que l’enfant parrainé est ainsi protégé de nombreuses formes d’exploitation.

Durant la pandémie, les centres d’accueil de Compassion ont mis sur pied du soutien scolaire et des solutions d’enseignement à distance pour les enfants privés d’école. En collaboration avec huit mille Eglises locales des pays du sud, l’ONG chrétienne s’engage à libérer plus d’enfants de l’extrême pauvreté au nom de Jésus.

The post Enfance: La déscolarisation des enfants dans le monde s’est accélérée depuis le début de la crise sanitaire appeared first on Evangeliques.info.