Etats-Unis : l’Eglise Africaine Méthodiste Episcopale avait préparé un plan d’action en cas de pandémie depuis 10 ans

Cela faisait dix ans que la rév. Dr Miriam J. Burnett (photo) tenait un plan d’action prêt à être appliqué au cas où surviendrait une pandémie, révélait, ce lundi 20 avril, un article de The Christian Post. Cette praticienne de la médecine, experte en question de santé publique, sert au sein de l’Eglise Africaine Méthodiste Episcopale aux Etats-Unis. Consciente du risque de pandémie, elle avait préparé un plan d’action pour sa communauté et sa dénomination qu’elle a revu et modifié quatre fois au cours des ans.

Dès les premiers signes de menaces de la pandémie de COVID-19, la rév. Burnett a mis son plan à disposition d’environ 7000 assemblées comptant presque 4000 pasteurs et touchant 2,5 millions de membres à travers le monde. Ce manuel de quatre pages préconisait des mesures de distanciation sociale, des conseils de stockage et proposait la mise en place de cultes en ligne avant même que les Etats ne prennent de telles mesures.

«Je suis bénie d’avoir pu vivre cette mission que Dieu m’a confiée», a déclaré la rév. Miriam Burnett. «Je l’ai vu venir. Nous en parlions depuis des années. Je voudrais pouvoir dire que du fait que la Commission de Santé se trouvait sous mon leadership, nous avons fait une différence. Les gens avaient déjà préparé leurs réserves. Ils n’ont pas eu besoin de courir au supermarché pour faire des réserve de papier de toilette comme tout le monde».

En effet, les mesures prises en amont ont permis à l’AME (African Methodist Episcopalian Church) de limiter significativement les pertes en vies humaine en comparaison avec d’autres dénominations les Pentecôtistes afro-américains. Le plan est donc le résultat d’une collaboration étroite et de longue haleine entre l’Eglise et les services de santé publique. «La foi est la clé de ce qui nous rend capables de devenir éduqués et de collaborer dans des temps difficiles», déclare le plan de pandémie.

Pour la rév Burnett, les gens peuvent exercer une solidarité au sein des communautés. Les bien-portants peuvent faire les courses pour les plus vulnérables. Elle observe que la pandémie a resserré les liens entre les gens de sa communauté à Philadelphie plutôt que des les affaiblir, en dépit de la distance et des relations virtuelles. «L’adoration n’est pas un bâtiment. L’Eglise n’est pas un bâtiment», professe-t-elle. «L’Eglise est une communauté de foi, peu importe la façon dont nous décidons de l’exprimer.»

D’autres groupes religieux, dont l’Association Evangéliste de Billy Graham, ont été cités en exemple pour leurs efforts en lien avec la pandémie.

La rédaction d’Evangeliques.info / The Christian Post – 22 avril 2020 07:00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − 5 =