L’Américain Dirk Obbins, 64 ans, professeur de littérature classique à l’Université d’Oxford, avait reçu une bourse de génie de la MacArthur Fellowship, pour sa contribution à la restauration et à la traduction de la plus grande collection de fragments d’anciens papyrus égyptiens au monde. Aujourd’hui, il est accusé d’avoir volé 120 fragments.

Il aurait ensuite vendu 32 de ces fragments à Hobby Lobby, une entreprise familiale évangélique basée dans l’Oklahoma, qui cherchait à l’époque à se procurer une collection d’artefacts bibliques afin d’ouvrir un musée de la Bible. Le 2 juin dernier, Hobby Lobby a porté plainte contre Dirk Obbins, afin de réclamer le remboursement des papyrus volés, pour un montant de plus de 7 millions de dollars.

Ces papyrus appartenaient à l’Egyptian Exploration Society

D’après la déposition de Hobby Lobby, Dirk Obbins leur aurait d’abord vendu un premier lot de papyrus en février 2010, pour 80 000 dollars, puis un deuxième lot quatre mois après, pour 350 000 dollars, un troisième en novembre, pour 2,4 millions de dollars, suivi de deux achats en 2011, pour un total de 1,8 millions de dollars, un autre l’année suivante, pour 600 000 dollars. L’achat le plus important est cependant le dernier : quatre fragments des Evangiles, vendus à 1,8 millions de dollars. Pourtant, il s’avère que tous ces papyrus n’appartenaient pas à Dirk Obbins, mais à l’Egyptian Exploration Society.

Steve Green, le Président de Hobby Lobby et du Musée de la Bible de Washington, explique qu’à leurs débuts, la société avait une confiance aveugle dans le marché des antiquités, si bien qu’ils ont acheté des antiquités volées, falsifiées et pillées pendant les guerres au Moyen-Orient. Entretemps, ils ont fait le choix de la transparence, en rendant plusieurs milliers d’objets et en payant une somme considérable pour la vérification de l’ensemble de leur collection.

The post Etats-Unis : un professeur d’université accusé du vol de manuscrits bibliques appeared first on Evangeliques.info.