Face au Covid-19, des respirateurs offerts au nom du pape


Le pape François a offert un respirateur artificiel à un hôpital brésilien afin d’aider les soins contre les formes graves du Covid-19. Depuis le début de la pandémie, le pape a multiplié les dons de matériel médical aux pays en difficulté.

S’il a multiplié les appels à la prière depuis le début de la pandémie du Covid-19, le pape François ne se limite pas aux réponses spirituelles. Depuis le mois de mars, du matériel médical est ainsi parvenu à différents pays du monde durement touchés par la pandémie, offert au nom du pape.

Situé en bordure de la forêt amazonienne au Brésil, l’hôpital de Campanha de Marabá a ainsi reçu lundi 13 juillet un respirateur artificiel donné par François. Alors que l’épidémie touche gravement les peuples autochtones isolés de l’Amazonie, « nous demandons qu’il soit utilisé davantage pour les peuples indigènes, parce qu’ils sont les plus nécessiteux », a argué Mgr Vital Corbellini, évêque de Marabá, dans une déclaration à Vatican News.

Ce respirateur artificiel fait partie d’un lot de quatre appareils offerts par le pape à des hôpitaux brésiliens. Annoncé par l’Aumônerie apostolique le 26 juin, ce don s’inscrivait dans un ensemble plus large de pas moins de 35 respirateurs offerts. Sur ceux-ci, 27 étaient destinés à des pays d’Amérique latine et des Caraïbes, deux ont été expédiés au Cameroun et autant au Zimbabwe, au Bangladesh et en Ukraine.

Des kits de dépistage pour Gaza

Le pape avait déjà offert des respirateurs en mars, alors que l’Europe se trouvait à l’épicentre de l’épidémie. Toujours par le biais de l’Aumônerie apostolique, il avait donné une première série de trente respirateurs artificiels, cette fois-ci à destination de l’Espagne et de l’Italie. Les deux pays méditerranéens étaient alors les plus touchés par le Covid-19.

Le cardinal Konrad Krajewski, aumônier apostolique, avait alors qualifié le geste « d’étreintes du Pape dans une situation difficile pour le monde entier ». Mi-juin, François avait participé à un autre moyen de lutter contre la propagation du virus. Il avait alors 25 000 kits de dépistage à destination des habitants de Gaza.

Le Vatican n’a toutefois pas attendu pour prendre sa part au combat mondial contre le Covid-19. Début février, alors que l’épidémie semblait encore limitée à la Chine, pas moins de 700 000 masques floqués du blason pontifical étaient parvenus dans trois provinces chinoises. Il s’agissait alors d’une aide du plus petit pays du monde au plus peuplé, comme pour montrer l’importance de l’union pour juguler la situation. Depuis, la solidarité du pape a dû se manifester dans presque tous les continents.

Xavier Le Normand (avec Vatican News)