Le vent de revendications pour davantage de justice raciale parti des Etats-Unis a bel et bien gagné l’Europe où des groupes de protestataires vont jusqu’à abattre les monuments historiques à la gloire de personnages contestés. En Angleterre, en Belgique et plus loin, en Martinique, plusieurs statues ont été vandalisées par des manifestants anti-racistes. Dans un entretien accordé à La Croix, Dominique Taffin, directrice de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, apporte un éclairage sur ces actes de vandalisme et les remises en cause d’une Histoire jugée trop partiale. “Ces actions spectaculaires témoignent d’une forme d’exaspération devant des monuments qui reflètent une histoire univoque et mettent à l’honneur des personnalités controversées“, commente-t-elle. La colère … [lire la suite sur Evangeliques.info]