Dans le département de l’Hérault, la croix de fer haute de 9,5 mètres et de 900 kilos surplombant le Pic Saint-Loup a été sciée en deux et taguée dans la nuit du 10 au 11 mai. Des inscriptions suggèrent un acte de vandalisme mené “au nom de la laïcité“. “Le pic laïque“, “larcin des sorcières hérétiques“, “witch power“ tels sont les tags à la peinture rouge retrouvés sur le socle en béton de la structure et sur la station météorologique voisine. Les riverains de la commune de Saint-Cazevieille et les amoureux du lieu ont fait part de leur vif … [lire la suite sur Evangeliques.info]