France : l’Association des Chrétiens Protestants et Evangéliques pour le Droit à la Vie s’inquiète de l’administration facilitée de Rivotril

Dans un communiqué du 7 avril, l’Association des Chrétiens Protestants et Evangéliques pour le Droit à la Vie soulève la question d’une dérive possible relative à l’usage facilité de Rivotril. Ils annoncent qu’ils «prennent acte que le gouvernement autorise, hors AMM, l’administration de Rivotril pour soulager les derniers instants des personnes âgées atteintes de coronavirus. Ils s’inquiètent néanmoins de prévisibles refus d’admission en réanimation par manque de place, alors même que des hôpitaux ont réussi à garder des places libres. Et alors qu’on interdit aux médecins de prescrire de l’hydrochloroquine, médicament vendu sans ordonnance depuis plus de 50 ans, qui leur donnerait une chance de ne pas en arriver là.»

Cette inquiétude intervient après le décret su 29 mars 2020 qui stipule que le Rivotril «peut faire l’objet d’une dispensation, jusqu’au 15 avril 2020 par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie.» Cette décision a immédiatement soulevé des oppositions qui dénoncent une sorte de légalisation de l’euthanasie. Le député UDI Meyer Habib avait qualifié cette pratique de «passeport pour la mort douce» dans un tweet du 28 mars.

En réponse à ces inquiétudes, la Fédération des pharmaciens d’officine (FSPF) explique que ce médicament, disponible hors mise sur le marché pour les médecins traitants, n’est indiqué que pour « la prise en charge palliative des patients confrontés à un état d’asphyxie et ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise ».

Philippe Basset, président de la FSPF, s’est exprimé dans une interview accordée à 20 Minutes: « La détresse respiratoire, c’est comme une noyade, c’est horrible à vivre et donne lieu à des moments d’atroce souffrance. Le Rivotril est un anxiolytique puissant de la famille du Lexomil, qui permet au patient en détresse respiratoire d’avoir un accompagnement pour enlever cette anxiété morbide. Ce n’est pas un médicament qui provoque la mort, mais il permet d’éviter cette souffrance. »

L’Association des Chrétiens Protestants et Evangéliques pour le Droit à la Vie pose néanmoins la question des dérives que pourrait engendrer l’usage de ce moyen palliatif efficace s’il est administré en lieu et place d’un traitement à l’hôpital susceptible d’apporter la guérison. Cette question soulève de manière plus générale l’accès aux soins des personnes âgées qui courent le risque de devenir des patients de seconde zone. Le communiqué, signé par le Dr François Volff, s’étonne que le gouvernement autorise l’usage de Rivotril tout en continuant d’interdire la prescription d’hydrochloroquine dans le cas des patients atteints du Covid-19.

La rédaction d’Evangéliques.info / 20 Minutes – 08 avril 2020 08:30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 1 =