Les membres de l’Eglise de la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse, ses dirigeants et tous les participants à la semaine de jeûne et prière qui a eu lieu en février ne sont pas responsables de la “folle accélération de l’épidémie de coronavirus en France“. Ils n’ont été que des boucs émissaires. C’est ce qu’indique noir sur blanc Paris Match qui a mené l’enquête, dans un article du 20 mai, études scientifiques à l’appui. L’hebdomadaire rappelle qu’aucune consigne particulière … [lire la suite sur Evangeliques.info]