Mardi 26 mai, la cheffe de l’exécutif de Honk Kong, Carrie Lam, a voulu rassurer la population et les investisseurs étrangers quant au projet de loi chinois sur la sécurité, en affirmant que ce dernier “ne cible qu’une poignée de délinquants et protège la vaste majorité d’habitants qui respectent la loi et aiment la paix“. Si Hong-Kong a connu une apparente accalmie ces derniers mois en raison de la pandémie de COVID-19, la menace d’un contrôle resserré par la Chine est à nouveau d’actualité. Le pouvoir central chinois a déposé vendredi 22 mai un projet de loi controversé sur la sécurité qui veut interdire “la trahison, la sécession, … [lire la suite sur Evangeliques.info]