Suite au retrait de la joueuse japonaise Naomi Osaka du tournoi de Roland-Garros qui se déroule actuellement jusqu’au 13 juin, Mary Pierce a reconnu le 31 mai sur France Inter avoir traversé, elle aussi, des périodes de fragilité psychologique. La française était invitée au sein de l’émission La Bande originale, animée par Nagui, aux côtés du joueur français Michaël Llordra. Ils sont tous deux consultants pour France Télévision à l’occasion de l’édition 2021 de Roland-Garros. Naomi Osaka a en effet annoncé qu’elle se retirait du tournoi suite à son refus de participer aux conférences de presse. La foi de Mary Pierce a joué un rôle déterminant dans sa gestion du stress.

Pour gérer la pression médiatique et les enjeux sportifs, l’ancienne joueuse professionnelle a confié avoir été accompagnée par des professionnels, «un psychologue du sport, un thérapeute, et puis grâce à ma foi. Je suis chrétienne. C’est ce qui m’a beaucoup aidée sur le cours et en dehors.» Elle a fait preuve de compassion envers la numéro 2 mondiale, rappelant que les problèmes mentaux peuvent toucher tout un chacun, «personne n’est parfait.»

Sa gestion du mental, avant match, se gérait de façon individuelle et solitaire dans les vestiaires. «C’était la respiration qui m’aidait beaucoup à évacuer le stress. C’était la visualisation la veille des matchs. C’était me mettre à part et écouter de la musique, car cela détend. Avant d’entrer sur le terrain, et après avoir parlé avec mon entraîneur et mon équipe, c’était de me retrouver seule pour penser à ce que j’allais faire sur le match, un moment de prière et après je rentrais sur le terrain.»

«On ne devient pas chrétienne du jour au lendemain?»

Interrogée par une journaliste au sujet de sa conversion en 2000, Mary Pierce a partagé s’être convertie en sympathisant avec une autre joueuse américaine sur le circuit, «différente des autres.» «Elle m’a interrogée sur ma foi. Elle m’a demandé si je connaissais Jésus, si j’avais une relation personnelle avec lui. Elle m’a posé une question: est-ce que tu crois en Jésus? « J’ai dit oui. » – Est-ce que tu crois au Ciel et à l’enfer? J’ai dit: oui. – Ok, mais si tu meurs aujourd’hui, tu vas où? Je lui réponds: je pense que je vais au Ciel. – Pourquoi ? « Je pense ne pas avoir fait assez de choses assez méchantes pour mériter l’Enfer. » – Elle me dit: ce n’est pas la vérité. « Je recherchais déjà la vérité à ce moment-là, quand elle m’a parlé de Jésus ; je croyais en lui. C’est juste qu’il restait le péché qui me séparait de Dieu. – Elle m’a dit : tu as juste besoin de te repentir de tes péchés, de demander pardon, de donner ta vie au Seigneur, tu nais de nouveau et tu auras la vie éternelle. Pour moi, ça a tout de suite parlé dans mon coeur et je savais que c’était la vérité. Je sais que c’était ce qui manquait dans ma vie» en dépit de tout qu’elle comptait déjà dans sa carrière.

«Toute ma vie a changé.» Dieu est devenu la chose la plus importante de sa vie. «Tout ce que je fais, je veux le faire pour lui.»

The post Sport: « Ma foi m’a beaucoup aidée sur le cours et en dehors » appeared first on Evangeliques.info.