Le mercredi 27 mai, l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) annonçait dans un communiqué la démission de son président, Gottfried Locher, invoquant que “la capacité d’action du président est restreinte en raison d’une affaire soumise au Conseil le 13 avril dernier et traitée de manière intensive“. Cette annonce suivait de peu la démission inattendue de la pasteure Sabine Brändlin, membre du Conseil exécutif de l’EERS, le 24 avril dernier pour des “raisons privées“ et des “divergences insurmontables“. Or ces divergences sont aujourd’hui connues. Elles portent sur un dossier en cours, lié à une plainte déposée à … [lire la suite sur Evangeliques.info]