Adoptée le 4 juin par la conférence de conciliation des Conseils national et des Etats, la contre-proposition à l’initiative pour des multinationales responsables ne satisfait pas le comité d’initiative. Pour Chantal Peyer, de l’ONG “Pain pour le Prochain“, c’est une contre-proposition alibi car elle n’apporte aucune amélioration et fait croire aux électeurs que l’initiative n’est plus nécessaire. “C’est une contre-proposition dans … [lire la suite sur Evangeliques.info]