«Le Hamas est une organisation terroriste que la Suisse n’a jamais ni désignée ni interdite comme telle. Ses motivations sont clairement extrémistes et antisémites.» Le 20 mai, dans une déclaration commune, la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et la Plateforme des juifs libéraux de Suisse (PJLS) déplorent qu’en Suisse, «le Hamas va et vient tout à sa guise, collecte des dons et vaque à ses opérations financières». Les deux organisations religieuses «exigent» ainsi de la Suisse qu’elle revoie sa position, rapporte la RTS. Cette demande a été également formulée par l’ambassade d’Israël en Suisse.

En 2017, le conseiller national UDC Christian Imark avait déjà déposé une telle requête. Celle-ci avait été rejetée par la Suisse pour qui il est important de «parler à tous les acteurs» du conflit. Aujourd’hui, seuls Al-Qaïda et l’État islamique figurent comme organisations terroristes en Suisse, précise la RTS. Cela signifie ainsi que les discussions directes sont impossibles entre ces organisations et la diplomatie helvétique.

La Suisse avait enjoint le Hamas à mettre fin aux violences

Le récent conflit entre Israéliens et Palestiniens a duré onze jours et un cessez-le-feu a pu être négocié le 21 mai. La Suisse a été en contact avec toutes les parties en conflit. Elle avait notamment appelé le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, à mettre fin à tous les actes de violence et à respecter le droit humanitaire et les droits humains.

Le Hamas figure cependant sur la liste officielle des organisations terroristes de l’Union européenne. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) avait décidé en 2017 de maintenir le mouvement islamiste sur cette liste.

The post Suisse : Les organisations juives «exigent» que le Hamas soit classé comme organisation terroriste appeared first on Evangeliques.info.