Un juge a déclaré qu’un professeur, suspendu de ses fonctions après s’être opposé au conseil scolaire, n’était pas en tort. Celui-ci avait refusé l’utilisation des pronoms en fonction de l’identité sexuelle exprimée par les élèves. Byron Tanner Cross, enseignant d’éducation physique à l’école primaire de Loudon en Virginie, a été entendu par un juge le 8 juin.

Il s’était opposé à la décision d’un conseil scolaire le 25 mai, qui instaurait l’adaptation des pronoms personnels et des noms en fonction de l’identité sexuelle exprimée par les élèves. «Je suis enseignant, mais je sers Dieu d’abord et je n’affirmerai pas qu’un garçon biologique peut être une fille et vice versa parce que c’est contre ma religion», a t-il déclaré durant la réunion. Suite à cette prise de position, la direction l’avait suspendu.

«Le demandeur parlait en tant que citoyen»

Byron Tanner Cross, représenté par l’Alliance Defending Freedom (ADF), a saisi un juge qui a déclaré, dans une ordonnance rendue le 08 juin, qu’il avait le droit d’exprimer cette opinion, étant donné le contexte de ses propos. «Ici, il était clair que le demandeur parlait en tant que citoyen, et non en sa qualité officielle. Son discours n’a pas été prononcé sur son lieu de travail habituel, il a eu lieu en dehors des heures de travail et lors d’un forum où les commentaires du public étaient invités», a déclaré le juge James E. Ploughman.

Le juge a ordonné la réintégration de Byron Tanner Cross à son poste d’enseignant. Il a affirmé que le renvoi du professeur était une décision «extrême» et que son discours était «protégé par la Constitution».

The post USA: un juge ordonne la réintégration d’un professeur opposé à l’usage de pronoms transidentitaires appeared first on Evangeliques.info.